CH de Manosque - Vous entrez à l’hôpital - La bientraitance
Vous êtes ici > Votre Hôpital > Les droits et devoirs du patient > La bientraitance

« La maltraitance est un fléau social qui porte atteinte à la dignité d’une personne. Elle peut être délibérée ou inconsciente, ponctuelle ou répétitive, et peut prendre plusieurs formes ; physique, verbale, psychologique, financière et médicale ».

La bientraitance est une démarche collective pour identifier l’accompagnement le meilleur possible pour l’usager, dans le respect de ses choix et dans l’adaptation la plus juste à ses besoins.
 La bientraitance constitue une démarche qui passe par une prise de conscience des difficultés face à la prévention et à la lutte contre la maltraitance. C’est un questionnement constant du professionnel sur son comportement vis-à-vis des droits du patient ou du résident (droit à l’information, droit à l’expression et la participation, droit au maximum de bien être). Un geste, un sourire, une écoute, c’est aussi cela la bientraitance, et qui fait du patient ou du résident une personne aux besoins et aux désirs autant entendus que pris en compte. La formation de tous les acteurs hospitaliers et l’intégration de nouvelles pratiques sont des éléments clés de la politique engagée. Les règles de bientraitance au Centre Hospitalier de Manosque, la Maison de Retraite Saint André et la Maison de Retraite Saint Joseph sont les suivantes : toujours se questionner et s’informer avant d’agir, respecter le secret professionnel et les décisions prises en équipe sont un préalable obligatoire. Cette politique concerne tous les patients et résidents, quel que soit leur âge, leur degré de vulnérabilité, le lieu de leur hospitalisation ou résidence et repose sur trois maîtres mots : former, sensibiliser, signaler.

La formation : La notion de maltraitance ordinaire renvoie à une réalité complexe et revêt plusieurs formes : physique, psychologique, sexuelle, médicamenteuses, financière, civique, sans oublier les négligences et les attitudes d’irrespect, les non-réponses, les familiarités imposées. Pour prévenir la survenue de ces comportements, le Centre Hospitalier de Manosque mise en particulier sur la formation. A cette fin, la direction de l’établissement met en place un plan de formation pluriannuel pour l’ensemble des personnels. Cette formation s’intitule : « de la maltraitance à la bientraitance : une recherche de sens ». À travers ses actions de formation, le Centre Hospitalier de Manosque ambitionne d’amener chaque professionnel à se poser la question de la bientraitance dans sa pratique quotidienne et de replacer le bien-être de la personne soignée au cœur de ses préoccupations professionnelles.

Le signalement des évènements indésirables : Un axe majeur de la politique du Centre Hospitalier dans ce domaine, porte, au titre de la gestion des risques, sur la mise en œuvre d’une procédure institutionnelle de signalement systématique au Directeur de l’hôpital, des suspicions et risques de maltraitance envers les patients. Le système de signalement informatisé des évènements indésirables vise à la fois à signaler des suspicions de maltraitance et à sensibiliser l’ensemble des acteurs hospitaliers à ce risque, afin de favoriser une prise en charge plus adaptée du patient ou du résident.
De même, la prise en compte par l’institution des réclamations formulées par les patients, les résidents, leurs familles ou toute personne intervenant à l’hôpital ou en maisons de retraite (associations…) permet d’engager des actions correctives au bénéfice des patients.

Le Centre Hospitalier de Manosque s’engage pour que la prévention de la maltraitance et la promotion de la bientraitance soient l’affaire de tous les acteurs de l’établissement. C’est aussi une préoccupation de la Haute Autorité de Santé (HAS) qui a inscrit la prévention de la maltraitance et la promotion de la bientraitance dans la liste des critères de qualité du manuel de certification des établissements de santé.

Enfin, c’est également l’affaire des commissions des usagers (CDU) qui viennent en appui des hôpitaux dans leurs actions de dépistage et de prévention de la maltraitance. Car la bientraitance ne se décrète pas, elle se construit en équipes pluridisciplinaires, tout en gardant en mémoire le risque de maltraitance.
Le Centre Hospitalier et ses équipes s’engagent auprès du patient ou du résident et de ses proches à placer leur souci de bientraitance au cœur de leur activité. Une charte de la bientraitance est élaborée, affichée dans tous les services de l’établissement et présente dans le livret d’accueil du patient et du personnel.  


CHARTE DE LA BIENTRAITANCE  
Chaque professionnel du Centre Hospitalier de Manosque s’engage auprès du patient, du résident et de ses proches, à placer son souci de bientraitance au cœur de son activité à travers les actions suivantes :


1) La communication : une relation de qualité doit s’établir avec chaque patient ou résident
2) L’observation : une réponse doit être apportée à chaque besoin, exprimé ou non

3) L’écoute : chaque dimension du soin physique, psychologique, social doit être satisfaite

4) La participation : le patient ou résident doit être acteur autant que possible pour une prise en charge individualisée

5) Le respect : la prise en charge doit être adaptée à l’âge, aux croyances du patient ou résident, selon le principe d’égalité
Dernière mise à jour du site le 08/01/2021